le 14 juillet, fête nationale, une imposture?

Forum pour discuter de sujets couvrant plusieurs époques

Modérateurs: quark, Ringo

le 14 juillet, fête nationale, une imposture?

Messagede Patrick » Mar 16 Aoû 2005 13:23:00

Je me suis mis à consulter il y a quelques temps tout ce qui touchait à la Révolution française et au fil des lectures, il est m'est apparu que la prise de la Bastille ne semblait pas constituer l'évènement le plus crucial de cette période. Ne pourrait-on pas penser en effet à d'autres moments bien plus importants comme le déroulement des états généraux (avec conséquence notable la proclamation de l'Assemblée nationale), l'abolition des privilèges, la déclaration des droits de l'homme et du citoyen, ou plus tard encore la chute de la monarchie (pour ne citer que ces exemples)?
C'est alors que je suis tombé sur un bouquin, "Les impostures de l'Histoire" de Claude Mossé (éditions du Rocher). L'auteur prétend, dans un chapitre consacré au 14 juillet comme fête nationale, que le choix de cette date relève de l'imposture.
On y apprend pas mal de choses sur cette journée du 14 juillet mais citons quelques passages pour se faire une idée plus précise:

"A la Bastille, le 14 juillet 1789, le peuple parisien, désireux certes de mettre à bas la monarchie sur le déclin, fut quantitativement composé pour l'essentiel de curieux, plus que d'assaillants armés"

"La légende n'a voulu retenir que le 14 juillet 1789 comme évènement d'importance ayant entraîné la chute de l'Ancien Régime. C'est faux. D'autant plus faux que si, à part la mise à sac de la prison d'état et l'assassinat de son gouverneur, il ne s'est rien passé en cette journée de vraiment déterminant pour l'avenir de la Révolution, il y avait longtemps que le feu couvait et qu'il était facile de prévoir sinon le déroulement, au moins l'inéluctable chute de la monarchie. La seule journée du 14 juillet, à la différence de ce qu'on veut nous imposer, ne fut en réalité qu'une tempête dans un verre d'eau."

En parlant de Louis XVI:
"Au soir du 14, il avait raison de noter "rien" dans son journal, car à la Bastille les insurgés cherchaient avant tout des armes, se souciant peu de s'attaquer au symbole de l'absolutisme."

"Voilà ce que fut cette journée du 14 juillet 1789. Dès le 15, elle était transformée, embellie. L'imposture ne tarda pas à ouvrir une brèche dans l'histoire."

Evidemment, le mieux est de lire le bouquin pour se faire une idée de la thèse de l'auteur, mais il y a quelque chose qui me chiffonne. Si l'on admet comme C. Mossé que cette journée n'avait rien d'extraordinaire sur le moment, il n'en demeure pas moins, me semble-t-il, que très vite la prise de la Bastille a pris une dimension symbolique dans les consciences de l'époque. D'ailleurs C. Mossé reconnaît lui-même que l'histoire du 14 juillet a été embellie dès le lendemain. On a donc de la peine à imaginer que cette perception "erronée" de la prise de la Bastille n'ai pas pu peser sur la suite des évènements dès le mois de juillet (en tant que chute d'un symbole de l'ancien régime, cela a du galvaniser certains esprits). Que les protagonistes de la Révolution aient embelli à tort ou à raison le 14 juillet, quelle importance? Ce qui compte, à mon avis, c'est l'enchaînement des évènements vécus ou provoqués par les protagonistes, quelle que soit leur perception de la réalité. Je trouve donc un peu exagéré que l'auteur parle d'imposture. Les mensonges, le manque de recul de tel ou tel personnage ou de telle société à un moment donné, la déformation de la réalité, tout cela fait partie aussi de l'histoire, car ces errements ont eux aussi leur portée sur le déroulement de l'Histoire. Si à chaque transformations des faits par tout acteur historique on parle d'imposture, alors évidemment, la liste des impostures risque d'être bien longue...(d'ailleurs notre auteur présente les Impostures de l'Histoire en 2 tomes, en attendant peut-être la sortie d'un troisième...)

Voilà j'ai été assez bavard pour une première...Je voudrais connaître votre avis sur la question : pensez-vous que le choix du 14 juillet en tant que fête nationale relève de l'imposture?
Patrick
 

Messagede quark » Mar 16 Aoû 2005 15:45:54

"A la Bastille, le 14 juillet 1789, le peuple parisien, désireux certes de mettre à bas la monarchie sur le déclin, fut quantitativement composé pour l'essentiel de curieux, plus que d'assaillants armés"


je ne suis pas d'accord avec cette phrase le peuple voulait des changements, des réformes, la fin de l'aristoratie, mais pas la fin de la monarchie, si Louis xvi avait su faire des réformes qui sait mais son indécision, ses maladresse et des fois son double jeu ont exaspéré les français, le temps le détournement de l'histoire, les républicains enragés de 1793 en ont fait un benet, alors que c'était un homme trés intelligent.


pouer en revenir à ta question, le 14 juillet fête nationale à été institué en 1889 ou 90 100 ans après et je pense pour sa portée symbolique, la journée à été une imposture, le symbole non, mais tous les symbole sont des impostures enjolivées non !!!
Quel gouvernement que le mien! L'impératrice est légitimiste, Napoléon-Jérôme républicain, Morny orléaniste, je suis moi-même socialiste! Il n'y a de bonapartiste que Persigny, mais il est fou!
Napoléon III
Avatar de l’utilisateur
quark
DIEU ADMINISTRATEUR
DIEU ADMINISTRATEUR
 
Messages: 1211
Inscription: Jeu 01 Jan 1970 00:33:25
Localisation: Nïmes (gard) France

Messagede Patrick » Mar 16 Aoû 2005 19:21:06

Par rapport à un commentaire de Quark, je me permet de citer encore C. Mossé:
"Est-ce montrer quelque suffisance que de rappeler à nos compatriotes et à bon nombre de nos édiles qu'en choisissant le 14 juillet pour fête nationale, les parlementaires de 1880 avaient à l'esprit non la "prise" de la Bastille, en 1789, mais la Fête de la Fédération, qui a été, en effet, le 14 juillet 1790, une immense fête, la plus importante, la plus belle, la plus égalitaire de toute l'histoire de notre pays?"

La fin de ce passage est peut-être sujet à commentaire ; mais ma culture générale est trop limitée ici pour juger de sa pertinence...
Patrick
 

Messagede Sicambre » Mar 16 Aoû 2005 21:06:40

Il a ete decider que cette journée soit la fete nationale pour une simple raison, pour la premier, fois, le peuple s'est souleve reellement, cette prise de la bastille, un monument royale, declenche de fait, la revolution, c'est le commencement de la fin, et je trouve qu'elle doit etre la fete nationale.
"C'est bien lui, ... le grand Duc d'Occident, Dieu le juge" 1477
Image
Avatar de l’utilisateur
Sicambre
Roi
 
Messages: 2032
Inscription: Dim 13 Mar 2005 15:24:47
Localisation: Vedi Sabaudia e poi muori

14 juillet

Messagede Invité » Mer 17 Aoû 2005 03:30:09

Bonjour à tous;

Patrick a raison; ce n'est pas le 14 juillet 1789 qui est célébré en France, mais le 14 juillet 1790, fête de la Fédération.

Je crois que si Louis XVI à noté "rien" sur son carnet le 14 juillet 1789, c'est parcequ'il n'a rien pris à la chasse.
Invité
 

Messagede Patrick » Mer 17 Aoû 2005 08:36:53

A ce propos, on trouve dans le même ouvrage un discours de Victor Hugo prononcé en 1880:

"Le 14 juillet 1790 fut plus qu'une fête des Ordres fédérés, ce fut une fête humaine, universelle, qui célébrait la chute de notre Bastille, mais aussi de toutes les Bastilles à travers le vaste monde... Notre 14 juillet doit marquer la fin de tous les esclavages, la volonté des humains de vivre libre. Pour l'univers entier, le 14 juillet sera un mythe autour desquels les peuples se rassembleront !"
Patrick
 

Messagede Patrick » Mer 17 Aoû 2005 17:56:35

C'est vrai. Avec ce point de vue, on se ramène finalement (même si c'est indirectement) à comémmorer la Prise de la Bastille
Patrick
 

Messagede Patrick » Mer 17 Aoû 2005 21:50:11

Je trouve que le terme est exagéré comme je l'ai déjà expliqué, mais il doit bien y avoir sur ce forum des "spécialistes" en Révolution française pour donner un avis plus précis que moi sur la question.
Patrick
 

Messagede Charles » Jeu 18 Aoû 2005 10:37:57

Chicotte a écrit:en plus, j'affirme OUI, que le roi avait raison de marquer ''rien'' dans son journal. il ne savait rien ! et qui pourrait le lui reprocher


N'oublions pas que le roi écrivit cette phrase en fin de journée, mais que quelques heures plus tard il fut réveillé:

"Sire, le peuple de Paris s'est emparé de la bastille...

Est ce une révolte?

Non sire c'est une révolution!"

Si la véracité du discour est contestable il montre bien que le roi ne fut au corant de l'évenement que tard dans la nuit...
Pour le reste je rejoins la majorité des posts, ce qui fait du 14 juilet son importance c'est qu'il symbolise la première remise en cause de l'absolutisme royale-depuis la fronde- et qu'il conduit Louis XVI pour la première fois à reculer devant son peuple.
Plus la vérité tout entière sera connue, plus Bonaparte sera grand.

(Stendhal)

www.tuileries.org
Avatar de l’utilisateur
Charles
Duc
 
Messages: 976
Inscription: Dim 20 Mar 2005 12:43:31

Messagede Châtillon » Sam 20 Aoû 2005 06:50:16

Il existe t-il d'autre événements qui auraient pu faire l'objet d'une fête nationale ?
- le 2 decembre ( Austerlitz )?!
- Bouvines ?
- les 24 ou 25 février en référence à fevrier 1848 ?
Qu'en pensez vous ?

Moi je pense qu'ils auraient du prendre le 4 aout pour fête nationale, c'est l'abolition des privilèges, c'est encore plus fort que le 14 juillet. Contrairement à la bastille, ceux qui ont fait les événements du 4 aout, ce sont les députés du pays, représentants de l'ensemble des français (nobles, curés, et peuples, parigot et provinciaux).
Châtillon
 

Suivante

Retourner vers Histoire transversale

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités