Page 1 sur 1

Musique de Richelieu

Posté : jeu. 12 nov. 2009 14:24:28
par La Brinvilliers
Le Baroque couvre la période de 1600 à 1800, mais avant de commencer par la musique de Richelieu :

le Baroque revit de nos jours par le centre de Musique Baroque créé en 1996, situé à l’Hôtel des Menus Plaisirs, afin de promouvoir la musique des XVII è et XVIII è siècles. Les Menus Plaisirs avaient été construit en 1739 près du château de Versailles pour organiser les plaisirs du roi et de la cour. A côté de cela, la bibliothèque de Versailles possède plus de 3000 partitions, provenant de la collection d’origine constituée par les Premiers Gardes de la Librairie de Louis XIV. Ils étaient chargés de « recueillir tout ce qui se fait de plus beau en musique, tant pour la Chapelle que pour la Chambre ». Se rajoutèrent par la suite la musique de la Maison de Saint Louis à Saint Cyr, puis les motets de Michel de Lalande et au XIX è siècle les œuvres de Boëly et Holmès.

Revenons à la musique de Richelieu

Richelieu était considéré comme « patron des arts et de la musique ». Deux sortes de musique sont donc à l’honneur : la musique profane (les ballets) et la musique sacrée (motets, Te Deum, De Profundis, etc…)

La musique sacrée a été établie en l’honneur de la fin du siège de la Rochelle en 1628, victoire des troupes royales et souffrance des rochelais. Je reprends un extrait d’un article paru en août 2008 sur le site classiquenews.com, année marquant les 400 ans de l’arrivée de l’évêque de Luçon en Vendée : « La dignité victorieuse du Cardinal inspire visiblement le languedocien Guillaume de Bouzignac. Ses motets sont les plus passionnants de la sélection. Sous la gloire ici proclamée du Serviteur de l'Etat (Ministre principal au Conseil du Roi depuis 1624, à 39 ans), le compositeur exprime aussi en un acte de déploration puissant, la douleur et les souffrances des protestants et des habitants de La Rochelle, exsangues, humiliés, soumis. Sous la pompe et la solennité, la mort et la désespérance... La valeur poétique du présent recueil tient à cette double compréhension d'un acte politique qui est aussi une tragédie humaine. En vérité, seul le poignant "O mors" est attribué avec certitude à Bouzignac. Les autres pièces sont plutôt le fait d'un collectif de musiciens dont les noms sont Gaydon, Gaillard, Pechon, Du Mont, Moulinié, Boesset... Avec l'affirmation du pouvoir royal, se précise aussi en un acte fédérateur, la musique du Roi, commandée par Richelieu, dont la polychoralité, noble et fluide, désigne désormais l'art musical français »

Richelieu entretenait des musiciens dont François de Chancy (son professeur de luth), puis Jean de Cambefort à partir de 1635. Dans son Palais Cardinal, le futur Palais Royal, il fit construire une salle à l’italienne, qui deviendra le théâtre de Molière puis l’Académie Royale de Musique, puis foyer de l’opéra français avec Lully et jusqu’à l’incendie en 1763 la salle de l’Académie Royale de Musique.

Parmi les compositeurs de musique sacrée du règne de Louis XIII et de Richelieu, il faut mentionner :
- Nicolas Formé 1567-1638 : « Domine Salvum fac Regem »
- Etienne Moulinié maître de musique de Gaston d’Orléans 1599-1676 : « Missa pro defunctis »
- Antoine Boësset maître de musique de la Reine : 1586-1643 : « Magnificat »
- Annibal Gantez auteur de l’ « Entretien des Musiciens » 1600-1668 : « Missa Laetamini ».

Je n’arrive pas à les trouver sur le net, mais si quelqu’un a de la chance, qu’il n’hésite pas à les rajouter.

Du domaine sacré, Richelieu passe au domaine plus profane. Louis XIII lui-même, grand amateur de musique et de danse, écrira les paroles et la musique du "Ballet de la Merlaison", représenté en 1635.

Extrait :

http://www.youtube.com/watch?v=zqlFudDfwpI

En 1640, la France gagne sur les Espagnols et les Autrichiens. Pour célébrer ces victoires, Richelieu ordonne des manifestations entre janvier et février 1641 à présenter devant Louis XIIII. Comme ce sont des moments de fêtes, il fera composer des ballets, entre autre : Le Ballet de la Prospérité des Armes de France, avec bien sûr Chancy parmi les musiciens, des instruments comme les hautbois, les luths et les cordes. Richelieu fit danser les Grands du royaume dans chaque entrée de ballet, ballet retraçant les victoires sur terre, sur mer. Il faut préciser que ces fêtes et ce ballet furent donnés également en l’honneur du mariage de sa nièce Claire Clémence de Brézé avec Louis de Bourbon, futur prince de Condé. Ce fut un triomphe pour Richelieu. Le ballet aura un deuxième nom : Le Ballet de M. Le Cardinal de Richelieu.

Je vous conseille les 2 CD de Musiques au temps de Richelieu réalisées par la Simphonie du Marais

Re: Musique de Richelieu

Posté : ven. 13 nov. 2009 18:19:39
par L`ancien
J'ai essayé de rechercher de quoi écouter un peu sur Internet, mais dur dur...

En revanche, j'ai trouvé quelques infos :
Nicolas Formé se voulait l'inventeur du motet à deux chœurs, genre qui allait être, plus tard, au cœur du répertoire de la chapelle royale à Versailles. Il obtint de l'éditeur Ballard que celui-ci n'imprimerait jamais d'autre musique de ce style que la sienne jusqu'à sa mort. Louis XIII aimait tant chanter la musique de Formé qu'après la disparition de celui-ci il conserva son œuvre enfermée dans une armoire personnelle, puisque « lui seul en avoit la clef ». De cette œuvre, il ne reste que de la musique religieuse : une messe pour deux chœurs (à 4 et 5 voix), dédiée à Henri IV et à son fils Louis XIII, suivie d'un motet à deux chœurs Ecce tu pulchra es (Ballard, 1638). Le Cantique de la Vierge Marie selon les Tons ou Modes usités en Léglise (à 4 voix) existe en manuscrit.

Source : http://www.larousse.fr/encyclopedie/mus ... %A9/167679

Re: Musique de Richelieu

Posté : ven. 13 nov. 2009 19:26:58
par La Brinvilliers
On connait relativement bien la musique à partir de Lully, donc de Louis XIV

Mais avant, il est plus difficile de trouver des éléments.

La Simphonie du Marais, lorsqu'elle a fait le pari de célébrer Richelieu pour les 400 ans de son arrivée en Vendée, a eu bien du mal à trouver les partitions ...

Quelques éléments ci dessous :

http://www.classiquenews.com/ecouter/li ... spx?id=755

http://www.simphonie-du-marais.org/