Page 1 sur 1

Marie de Médicis

Posté : mar. 03 mars 2015 13:09:26
par Plume d'histoire
Je note qu'il n'y a encore aucun sujet sur nos premiers Bourbons, je me lance donc :wink:

Nous savons tous que Henri IV, après avoir divorcé de Marguerite, la célèbre Reine Margot, a épousé Marie de Médicis. Elle fut donc la deuxième Médicis à devenir Reine de France. Mais elle était en de nombreux points différente de Catherine : elle n'avait ni son intelligence ni sa clairvoyance. Les historiens la dépeignent souvent comme une femme égoïste, n'aimant le pouvoir que pour elle-même, au sens maternel très peu développé, au coeur assez froid et facilement manipulable.

Qu'en pensez-vous ? :)

Re: Marie de Médicis

Posté : mar. 03 mars 2015 14:32:03
par Jean R
Plume d'histoire a écrit :Nous savons tous que Henri IV, après avoir divorcé de Marguerite, la célèbre Reine Margot, a épousé Marie de Médicis. Elle fut donc la deuxième Médicis à devenir Reine de France. Mais elle était en de nombreux points différente de Catherine : elle n'avait ni son intelligence ni sa clairvoyance. Les historiens la dépeignent souvent comme une femme égoïste, n'aimant le pouvoir que pour elle-même, au sens maternel très peu développé, au coeur assez froid et facilement manipulable.
D'abord, bon courage pour relancer ce forum léthargique... :)

Je n'ai pas autrement approfondi, mais il me semble que Marie a été placée là comme agent d'un lobby catholique (englobant le Pape et les Habsbourg), et en tout cas qu'elle s'est conformée à ce rôle avec constance, de façon même un peu trop voyante (invitant au conseil des ministres les représentants officiels de ce lobby, donc de gouvernements étrangers, ce qu'elle est la seule à avoir fait dans toute notre histoire). Ce, jusqu'à ce que Richelieu, qui avait d'autres vues, la mette définitivement sur la touche (et même dehors).

Après, personne ne peut dire ce qu'aurait donné ce projet s'il avait pu s'imposer (on aurait peut-être économisé quelques guerres, mais on ne le saura jamais), mais il y avait bien un projet.

Re: Marie de Médicis

Posté : mar. 03 mars 2015 15:46:16
par Plume d'histoire
Jean R a écrit :D'abord, bon courage pour relancer ce forum léthargique...


Et oui, j'ai trouvé que les règnes d'Henri IV et Louis XIII regorgeaient de sujets intéressants et qu'en ce sens il était dommage de laisser ce thème désespérément vide :P

Je ne suis pas certaine que Marie fasse figure de pion d'une vaste coalition catholique. Je pense que l'orgueil de son oncle florentin se trouvait flatté à l'idée de la voir occuper l'un des plus prestigieux trône d'Europe (le sien aussi d'ailleurs), et qu'ensuite l'éducation de la jeune femme la prédisposait à rechercher l'alliance des pays catholiques, sans chercher à considérer de façon plus subtile où se trouvait l'intérêt de la France.
Elle aimait le pouvoir surtout pour le faste qu'il lui permettait d'exhiber, et le surcroit d'autorité qu'il lui octroyait, bien moins pour ce qu'il lui permettait d'accomplir pour la grandeur de la France. En cela, le personnage diffère énormément de Catherine de Médicis. :oops:
D'ailleurs, il faut avouer que le double mariage espagnol qu'elle réussira à sceller venait comme la consécration de cette politique (la façon dont elle traita sa bru Anne d'Autriche est encore un autre débat)

Néanmoins, je doute qu'elle n'ait été poussée par une sorte de cabale menée par le Pape, un stratagème aussi grossier me paraît peu probable :)

Re: Marie de Médicis

Posté : mar. 03 mars 2015 17:08:59
par Jean R
Plume d'histoire a écrit :Néanmoins, je doute qu'elle n'ait été poussée par une sorte de cabale menée par le Pape, un stratagème aussi grossier me paraît peu probable :)
J'ai pourtant comme l'impression que les mariages royaux de cette époque obéissaient généralement à ce genre de logique et de calculs. Surtout que Henri IV était forcément suspect d'un point de vue catholique. Après, je ne dis pas que sa vanité personnelle (si bien flattée par Rubens) n'ait joué aucun rôle. Mais politiquement elle avait de la suite dans les idées.

à+

Re: Marie de Médicis

Posté : mar. 03 mars 2015 21:19:01
par Plume d'histoire
J'aurais plutôt tendance à pense que Marie de Médicis n'était pas une femme politique, mais plutôt une femme de tête, à fort caractère et plutôt bornée, ce qui n'a rien à voir.

Je suis en train de lire sa biographie par Philippe Delorme, j'espère qu'il apportera des éclaircissements sur ces questions :)